Notes de lecture

Dans le même numéro

Le droit à l'inclusion. Droit et identité dans les récits de vie des personnes handicapées aux États-Unis, de David M. Engel et Frank W. Munger

juil./août 2018

#Divers

Publié aux États-Unis en 2003, cet ouvrage examine le rôle du droit dans la vie quotidienne des personnes ordinaires. En particulier, l’Americans with Disabilities Act de 1990 cherche à protéger les intérêts des personnes handicapées et à leur accorder une participation pleine et entière dans la société américaine. La loi interdit notamment la discrimination à ­l’embauche et les défauts d’« aménagements raisonnables ». Sur la base d’une soixantaine d’entretiens, les auteurs retiennent sept récits de vie qu’ils placent en ouverture de leurs chapitres pour étudier les formes de « conscience juridique » des personnes durant la période où la nouvelle législation se consolide, dans une société qui valorise les droits individuels mais qui est réticente à les faire valoir et où l’indépendance liée à la possession d’un emploi constitue un élément fondamental de l’identité sociale. Cet ouvrage classique tardivement traduit permet d’apprécier le courant de recherches qui interroge la portée transformatrice du droit sur la société et qui observe empiriquement le rapport au droit du profane, à la fois au plan des représentations que les personnes se font d’elles-mêmes, au plan des changements culturels et discursifs, et au niveau des transformations institutionnelles.

Jonathan Chalier

 

EHESS, En temps & lieux, 2017
288 p. 27 €

Jonathan Chalier

Secrétaire de rédaction de la revue Esprit, chargé de cours de philosophie à l'École polytechnique et à l'Institut catholique de Paris.

Dans le même numéro

Assistons-nous au triomphe de la xénophobie ? Les exilés ne sont plus les bienvenus dans notre monde de murs et de camps. Pourtant, certains font preuve de courage et organisent une contre-politique hospitalière. Ce dossier estival, coordonné par Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc, invite à ouvrir le secours humanitaire sur un accueil institutionnel digne et une appartenance citoyenne réinventée.