Notes de lecture

Dans le même numéro

Le Vercors oublié de Francis Ginsbourger

juil./août 2019

#Divers

L’histoire de la résistance dans le Vercors a fait l’objet de nombreux témoignages publiés et de recherches historiques. Le projet de ce livre est de serrer la focale sur un village en particulier, étrangement laissé de côté par les récits et commémorations officielles, alors qu’il a hébergé l’état-major du maquis. Le point de départ est la fuite qui conduit dans ce village, en 1943, une famille de commerçants juifs lorrains. Le livre croise alors trois récits : le travail de l’auteur à la recherche des souvenirs et des archives familiales de cette histoire qui n’a pas été vraiment racontée ni transmise ; la rencontre de l’auteur avec les habitants du village, en particulier le curé Pierre Vignon, neveu du prêtre Fernand Vignon qui a aidé sa famille ; la reconstitution de l’histoire de la résistance dans ce village. Plus précisément, comme le souligne le sous-titre, la résistance des habitants du village : à l’encontre d’un récit qui présente la résistance comme une dynamique arrivant de l’extérieur (avec l’afflux de jeunes réfractaires au Sto), le livre retrace l’action efficace et discrète de ceux qui «

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
La résistance des habitants de Saint-Martin (1942-1945), L’Atelier, 2019
288 p. 19 €

Marc-Olivier Padis

Directeur de la rédaction d'Esprit de 2013 à 2016, après avoir été successivement secrétaire de rédaction (1993-1999) puis rédacteur en chef de la revue (2000-2013). Ses études de Lettres l'ont rapidement conduit à s'intéresser au rapport des écrivains français au journalisme politique, en particulier pendant la Révolution française. La réflexion sur l'écriture et la prise de parole publique, sur…

Dans le même numéro

Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Camille Riquier, fait l’hypothèse que le monde capitaliste a substitué l’argent à Dieu comme nouveau maître invisible. Parce que la soif de l’or oublie le sang des pauvres, la communauté de l’argent est fondée sur un abus de confiance. Les nouvelles monnaies changent-elles la donne ? Peut-on rendre l’argent visible et ainsi s’en rendre maître ?