Notes de lecture

Dans le même numéro

Karl Marx, penseur de l'écologie, d'Henri Pena-Ruiz

septembre 2018

#Divers

Ce livre tente d’ancrer un discours écologique socialiste dans une tradition philosophique grâce à laquelle l’écologie redeviendrait politique. En effet, «le capitalisme vert» triomphant est non seulement un leurre, mais un oxymore. «L’écosocialisme» répond à la scission – malheureuse – entre mouvements sociaux et écologie, issus pourtant d’une tradition philosophique commune, à laquelle Marx, Engels ou Rousseau ont largement participé. Après un rappel du contexte dans lequel évolue le couple Marx-Engels, Henri Pena-Ruiz montre que le «naturalisme» (synonyme d’écologie pour Marx, selon l’auteur) et «l’humanisme» sont indissociables. Les inspirations antiques du philosophe allemand en attestent : avec Épicure, il se serait délivré de l’anthropo­morphisme et aurait découvert la possibilité d’un hédonisme sans excès ; de même, l’acquisition prométhéenne des sciences et techniques «ne fournit pas que les moyens de s’assurer une puissance. Il veille également à inspirer la sagesse pour bien en user». La dialectique même est relue au prisme de l’écologie : «Pas de vision d’un progrès linéaire, sans ressacs ni retournements paradoxaux, mais tout au contraire une conscience vive de ses dimensions contradictoires.» La critique marxiste de la surproduction et de la privatisation des biens communs rejoint, en outre, de nombreux constats de la pensée écologique, en particulier à l’ère du machinisme. L’auteur montre enfin comment l’écosocialisme aurait permis d’éviter les crises écologiques, en appliquant les valeurs marxistes (la propriété collective, la solidarité, le commun) à des cas concrets (Fukushima, l’affaire Lyssenko, ­Tchernobyl, la disparition de la mer d’Aral).

Seuil, 2018
304 p. 20 €

Margaux Cassan

Dans le même numéro

Alors que l’efficacité des aides sociales est aujourd’hui contestée, ce dossier coordonné par Anne Dujin s’interroge sur le recul de nos idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisse des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.