Notes de lecture

Dans le même numéro

L’aventure des Murs Blancs

Dans Les Murs Blancs, Léa et Hugo Domenach racontent ce qui se joua dans ce lieu où Emmanuel Mounier s’installa juste avant la guerre pour vivre en communauté avec les collaborateurs de la revue Esprit, et où Paul Ricœur vécut de 1958 jusqu’à sa mort en 2005. Jean-Louis Schlegel, qui a connu les Murs Blancs et nombre de ses habitants ou visiteurs, et Margaux Cassan, étudiante en philosophie, reviennent chacun sur ce livre, l’aventure humaine et intellectuelle dont il témoigne, et les questions qu’il pose aux générations à venir.

Un portrait de groupe au complet

Jean-Louis Schlegel

Cela pourrait être le titre d’un roman, et d’une certaine manière ce livre en est un. Mais cela se veut d’abord un récit qui raconte le destin de la communauté de familles établie dans une vaste propriété de Châtenay-Malabry à partir de 1946, autour d’Emmanuel Mounier, le fondateur d’Esprit. La troisième génération, celle des petits-enfants, fait ici l’histoire de la première, celle des grands-parents – leur histoire à la fois individuelle, familiale et collective – sans laisser de côté la génération intermédiaire, celle de leurs parents, née avant et après la Seconde Guerre mondiale, et bien sûr leurs propres souvenirs. Les Murs Blancs ont d’abord été, pour les petits et les adolescents, le parc extraordinaire dont les princes étaient des enfants. Adultes, ils ont eu conscience qu’habitait là un groupe de grandes personnes inhabituelles, dont certaines célèbres. Mais comment auraient-ils compris les pourquoi et les comment de ce lieu unique en son genre – où les parents des uns sont les « oncles 

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Grasset, 2021
320 p. 20 €

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Margaux Cassan

Etudiante en philosophie à l'Ecole Normale Supérieure (PSL), après des études d'histoire de la philosophie à Paris I ainsi qu'en arts du langage à l'EHESS. Margaux Cassan a été assistante de rédaction à Esprit de mai à décembre 2018, et s'intéresse tout particulièrement à la philosophie protestante, en questionnant notamment les notions de foi, de pouvoir et de puissance.…

Dans le même numéro

On oppose souvent science et croyance, comme si ces deux régimes de discours n’avaient rien de commun. Pourtant, l’expérience nous apprend que c’est généralement quand l’un des deux fait défaut que l’autre subit une crise. Dans le contexte pandémique actuel, l’incapacité des experts et des gouvernants à rendre compte dans l’espace public des conditions selon lesquelles s’élaborent les vérités scientifiques, aussi bien qu’à reconnaître la part de ce que nous ne savions pas, a fini par rendre suspecte toute parole d’autorité et par faciliter la circulation et l’adhésion aux théories les plus fumeuses. Comment s’articulent aujourd’hui les registres de la science et de la croyance ? C’est à cette question que s’attache le présent dossier, coordonné par le philosophe Camille Riquier, avec les contributions de Jean-Claude Eslin, Michaël Fœssel, Bernard Perret, Jean-Louis Schlegel, Isabelle Stengers. À lire aussi dans ce numéro : l’avenir de l’Irak, les monopoles numériques, les enseignants et la laïcité, et l’écocritique.