Notes de lecture

Dans le même numéro

Njinga. Histoire d'une reine guerrière (1582-1663), de Linda M. Heywood

novembre 2018

#Divers

Le règne de la guerrière Njinga a longtemps marqué les mémoires collectives. Qu’elle ait été la fierté nationale – pour les dirigeants d’Afrique centrale, elle est un modèle dans la lutte contre le colonialisme – ou la cible de la morgue des intellectuels européens – Hegel la décrit comme «une aberration historique» –, elle a fait l’objet de toutes les récupérations politiques. Et pour cause, sa biographie inédite embrasse l’histoire du féminisme, de l’évangélisation du continent africain, de la colonisation ou encore de l’esclavage. « L’image des Amazones vient à l’esprit, mais Njinga est plus que cela: elle ne dirige pas une armée de femmes au service d’un souverain, elle est le souverain», explique la polito­logue Françoise Vergès, qui signe la préface de ­l’ouvrage. La politique qu’a menée Njinga durant les quarante ans de son règne est un bel exemple de ce hasard transformé en destin par un choix continu, selon la formule de Paul Ricœur. Ce choix est mené sur trois fronts. Il est d’abord féministe : impavide, Njinga s’est imposée contre l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
La Découverte, 2018
1 p. 22 €