Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Les Lumières à l’âge du vivant de Corine Pelluchon

novembre 2021

Depuis quelques années, les penseurs des Lumières sont mobilisés tous azimuts. La montée en flèche du fanatisme religieux et des nationalismes donne une actualité nouvelle à leur critique de l’intolérance, comme à leur défense des capacités rationnelles de l’individu. Toutefois, c’est plus généralement sur le mode polémique que se manifeste, surtout en France, la référence aux Lumières. L’anthropologie philosophique sur laquelle est érigé leur projet politique et social est aujourd’hui attaquée de toutes parts. À droite, leur profession d’universalisme et leur ambition cosmopolitique sont remises en cause par les élans nationalistes ; à gauche, elles sont rejetées par les contempteurs de l’impérialisme occidental et par les défenseurs des minorités culturelles, ethniques ou sexuelles, qui ne voient dans la prétention à l’universalité qu’un hégémonisme déguisé.

La gravité des questionnements et l’âpreté des débats dans lesquels est engagé l’héritage des Lumières rendent plus difficile encore l’établissement d’un diagnostic lucide à leur sujet. Ce dernier paraît pourtant indispensable à la vitalité intellectuelle de notre époque, ainsi qu’à sa bonne santé démocratique. Les Lumières ont si profondément influencé la culture européenne que les penseurs, les décideurs et les citoyens ne peuvent plus faire l’économie d’une mise au point critique, qui permettrait de déterminer ce que nous tenons à en conserver et ce que nous prétendons en rejeter.

C’est à une telle m

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2021
336 p. 23 €

Quentin Regnier

Titulaire d'un master de philosophie contemporaine préparé à l'École Normale Supérieure, Quentin Regnier est assistant de rédaction pour la revue Esprit.

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.