Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Pierre Vidal-Naquet de François Dosse

Une vie

décembre 2020

Pierre Vidal-Naquet fut un maître d’éthique et d’engagement pour deux, voire trois générations.

La biographie de Pierre Vidal-Naquet par François Dosse permet de cerner les multiples facettes de cet historien majeur de la Grèce ancienne, par ailleurs militant engagé sur de multiples fronts.

Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), issu d’une famille intellectuelle et bourgeoise de Juifs assimilés, baignant dans un climat laïc et républicain d’esprit libéral, restera profondément marqué par l’arrestation de ses parents Lucien (engagé dans la Résistance) et Margot par la Gestapo en mai 1944 (Lucien fut torturé), arrestation qui précéda leur « engloutissement » à Auschwitz.

Pierre Vidal-Naquet restera d’abord comme un historien immense. Pour s’en convaincre, il n’est que de lire l’ouvrage de François Hartog, Pauline Schmitt et Alain Schnapp, Pierre Vidal-Naquet. Un historien dans la cité1. Cet ouvrage a été rédigé par des proches dont, outre les historiens cités (les trois directeurs furent parmi ses premiers disciples), Madeleine Rebérioux, Laurent Schwartz, Robert Bonnaud, Marcel Bénabou, Pierre Pachet, Claude Mossé, Charles Malamoud, Jacques Brunschwig, Annette Wieviorka… Cet ouvrage collectif, écrivent les responsables du projet, plus que des Mélanges offerts en hommage, est surtout un livre d’histoire sur Pierre Vidal-Naquet qui en est à la fois le sujet et l’objet, un portrait à plusieurs voix. Il aborde successivement comme thèmes : l’intellectuel dans la cité ; l’historien de l’An

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
La Découverte, 2020
672 p. 25 €

Serge Cordellier

Serge Cordellier est responsable de la rédaction de l'annuaire économique et géopolitique "L'état du monde" (La Découverte). Il a également dirigé, aux mêmes éditions, Le nouvel état du monde. 80 idées-forces pour entrer dans le XXI ème siècle (1999) et Nations et nationalismes (1995).

Dans le même numéro

Source d’inquiétude autant que de fascination, la Chine continue de représenter une énigme. Le socialisme « aux couleurs de la Chine » conjugue en effet un capitalisme sauvage avec un pouvoir centralisé dans une synthèse politique inédite. Le dossier explore le nouveau souverainisme, le pouvoir numérique, le rapport aux minorités et la gestion de l’épidémie. À lire aussi : projet de danger perpétuel, du fanatisme à la radicalité, la dissidence discrète de Marc Fumaroli, pour une philosophie de la préhistoire et la controverse Kundera.