Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Maurits Cornelis Escher
Flux d'actualités

Liberté académique : vrais et faux débats

La liberté de penser est-elle en péril dans les universités françaises, comme le prétendent les instigateurs de la querelle sur l’islamo-gauchisme ? Si les manifestations d’intolérance se multiplient, elles sont le fait d’une variété d’acteurs dont les objectifs divergent. Il faut continuer de leur opposer la spécificité de la démarche rationnelle, et le sens raisonné du débat.

« Islamo-gauchisme ». Le terme renvoie à La nouvelle judéophobie1, livre publié en 2002 par Pierre-André Taguieff. Cet érudit engagé, philosophe, politiste et historien des idées, soulignait les convergences entre certaines mouvances gauchistes, organisées ou pas, et des organisations islamistes, ce, tout spécialement, sur la question de la défense des Palestiniens contre l’État d’Israël2. Il pointait l’aveuglement volontaire de toute une partie de la gauche devant la conjonction de plusieurs phénomènes : un incontestable renouveau de l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme ; une fétichisation acritique des mouvements palestiniens et, en contrepartie, une démonisation de l’État d’Israël ; et, enfin, une cécité non seulement devant la nature néo-totalitaire de l’islamisme et de la République iranienne, mais aussi, face à l’autoritarisme des régimes arabes – des régimes soit disant « laïcs », tels l’Irak et la Syrie, aux théocraties, telles les monarchies du Golfe. Fort de cette démonstration, Taguieff soulignait que la France était face à la coexistence d’une « xénophobie anti-maghrébine » et d’une « nouvelle judéophobie ». Il mettait dès lors en garde contre deux idées fausses propres à nourrir les fantasmes complotistes : « l’assimilation de l’Islam à l’islamisme » ; « l’amalgame entre Juifs, “sionistes“ et “nazis“ (

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Gilles Bataillon

Gilles Bataillon est sociologue, spécialiste de l'Amérique latine contemporaine. Il est directeur d'études à l'EHESS. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Genèse des guerres internes en Amérique centrale (Belles lettres, 2003), Passions révolutionnaires : Amérique latine, Moyen-Orient, Inde (EHESS, 2011) et Violence politique en Amérique latine (Du Felin Eds, 2019). …