Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Le Premier ministre indien Narendra Modi lors d’une réunion informelle des chefs d’État et de gouvernement des pays BRICS. Via Wikimédia (juillet 2017)
Le Premier ministre indien Narendra Modi lors d'une réunion informelle des chefs d'État et de gouvernement des pays BRICS. Via Wikimédia (juillet 2017)
Flux d'actualités

La voie du nationalisme hindou

Les élections régionales d’Uttar Pradesh ont été marquées non seulement par des victoires nettes du parti au pouvoir, mais aussi par l’effondrement du principal parti d’opposition, à près de deux ans du prochain scrutin national. Elles révèlent que la voie du nationalisme hindou est celle du paternalisme, de la stigmatisation des musulmans et du populisme autoritaire.

L’Inde a conclu en mars 2022 une nouvelle série d’élections régionales. Les électeurs de cinq États, invités à se présenter aux urnes, ont reconduit au pouvoir le Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien) dans quatre d’entre eux, dont l’Uttar Pradesh, le plus peuplé de l’Inde et le plus important pour la politique nationale.

Au Punjab, l’Aam Admi Party (AAP, Parti de l’homme ordinaire), au pouvoir depuis 2015 dans l’État-capitale de Delhi, a remporté une victoire écrasante. En remportant 92 des 117 sièges de l’assemblée avec 42 % des voix, l’AAP a balayé les deux partis et la classe politique au pouvoir en alternance au Punjab depuis 1967.

En Uttarakhand et à Goa, le BJP bénéficie des faiblesses du parti du Congrès, souffrant de dissensions internes et d’une érosion par la base, le parti perdant de nombreux cadres et candidats tentant leur chance sous d’autres affiliations politiques, notamment le BJP.

Au Manipur, dans le nord-est du pays, le BJP revient au pouvoir à la tête d’une coalition de partis locaux. Le Parti du Congrès y perd la moitié de ses voix (17 %) et 23 des 28 sièges qu’il détenait dans l’assemblée régionale.

Le Parti du Congrès disparaît en Uttar Pradesh, réduit à deux sièges dans une assemblée de 403 membres, avec moins de 2, 5 % des voix. L’élection s’y est jouée entre le BJP, au pouvoir

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !