Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Le jeu des images

De Philippe Halsman à Omer Fast

décembre 2015

#Divers

Que dit-on avec des images ? En exposant simultanément Philippe Halsman (né en 1906 à Riga et mort en 1979 à New York) et Omer Fast (né en 1972 à Jérusalem, vivant et travaillant aujourd’hui à Berlin), le Jeu de Paume montre deux manières radicalement différentes de répondre à cette question. Les deux œuvres s’opposent par la technique et le support. Halsman présente une image photographique, fixe, de petit format, sur papier, pour la presse et le livre. Fast travaille en vidéo, et présente ses films sur des écrans, petits ou immenses. Pourtant les deux artistes se rejoignent sur un point essentiel : ils ne se présentent pas comme de simples témoins de leurs temps qui déclencheraient leurs appareils devant des situations exceptionnelles ou des personnalités remarquables, dont les images seraient des objets documentaires. Tant Philippe Halsman qu’Omer Fast construisent par l’image une narration. Ils mettent en scène, pour raconter, pour dévoiler, et même pour saisir le spectateur plus que l’objet de leur prise de vue. Ce qui les différencie, c’est l’intention qui préside à la manipulation qu’ils opèrent. Le premier opère avec une visée manifestement jubilatoire. Le second fait naître une inquiétude, un vertige.

Les photographies de Philippe Halsman, dont certaines s’étalent en grand format sur les murs de nombreuses stations du métro parisien, sont presque toutes des mises en scène. Nombre d’entre elles sont f

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !