Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Plus ça change, plus c’est la même chose

Comédie et politique aux Etats-Unis

avril 2017

#Divers

L’art et l’imagination érotique – ça se comprend, puisque nos inconscients communiquent – ont souvent fait bon ménage… Même chez les auteurs de livres pour enfants, tels Shel Silverstein et Tomi Ungerer. Alors que Silverstein a réussi à garder ses dessins pornographiques, sa carrière de musicien et ses livres pour enfants séparés, Tomi Ungerer qui, lui, faisait des interventions en politique et en dessins pornographiques plutôt que de la musique, a été moins discret et moins diplomatique. Confronté par des bibliothécaires au sujet d’un de ses dessins - une femme, fesses en l’air, tête sous la couverture, entre les jambes d’un barbu –, il a déclaré sans ambages : « Si les gens ne baisaient pas, il n’y aurait pas d’enfant et s’il n’y avait pas d’enfant, il n’y aurait pas de marché de livres pour enfants. » Sa logique est impeccable, mais cela n’a pas empêché des bibliothécaires offensés de lancer un boycott de ses livres[1].

Aux Etats-Unis, il y a peut-être aussi eu une élection pour départager deux types de comédie qui prennent la vie quotidienne pour sujet. Le premier type est représenté par des émissions, comme Louie et Parks and Recreation, où les personnages principaux sont présentés dans des situations de vie. Ils sont dévoués, parfois malgré eux, au service des autres. Dans Louie, Louie, un comédien-philosophe qui, de jour, partage la garde de ses

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !