Dessin de Rose Réjouis, photo de Mark Elia Vinokur.
Dans le même numéro

Blackface et encre invisible

janv./févr. 2020

Des rituels pour faire face au racisme, sinon l’exorciser, existeraient-ils ?

Il existe un héros culturel au centre de la société occidentale. En 1963, Erving Goffman le décrivait ainsi : «On peut affirmer sans absurdité qu’il n’existe en Amérique qu’un seul homme achevé et qui n’ait pas à rougir: le jeune père de famille, marié, blanc, citadin, nordique, hétérosexuel, protestant, diplômé d’université, employé à temps plein, en bonne santé, d’un bon poids, d’une taille suffisante et pratiquant un sport[1].» C’est lui qui, tel une divinité, relie le ciel et la terre. C’est en dessous de lui que s’organisent les hiérarchies sociales qui défigurent et caricaturent l’essence humaine.

Indélébile lorsqu’elle porte le sceau de ceux qui ont le pouvoir, la caricature est une des forces de l’ordre. C’est parce qu’elle est si efficace qu’un président américain a pu parler de la construction d’un mur pour se protéger du danger que représentent ceux qui sont de l’autre côté des frontières du Sud-Ouest américain, ceux qui, comme on le disait à l’école élémentaire,

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Rose Réjouis

Rose Réjouis est professeur de littérature à The New School. Intéressée par la politique culturelle des affects, du genre, de la race et de la classe, par la pensée juive et la littérature de la diaspora africaine, elle étudie particulièrement les stratégies narratives des minorités sociales et ethniques, en prêtant attention au jeu entre idées et structures littéraires. Elle est également…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.