Dans le même numéro

Israël et la fin de la « pureté des armes » ?

novembre 2010

#Divers

Les règles d’engagement de l’armée israélienne ont fait l’objet de controverses lors des dernières opérations militaires à Gaza ou au Liban. Comment la doctrine militaire israélienne se transforme-t-elle et que dit-elle du changement de la guerre sur les terrains non conventionnels ?

« L’armée israélienne est la plus morale du monde. »

Ehud Barak, ministre israélien de la Défense, intervention, le jeudi 19 mars 2009, à la radio d’État pour rejeter les témoignages accablants de soldats israéliens faisant état d’exactions lors de l’opération Plomb durci contre Gaza.

Qu’elles étaient belles les guerres d’Israël de naguère ! De la guerre de 1948 à celle de Suez (1956), des Six Jours (1967) et enfin d’Octobre, du Ramadan ou de Kippour (1973), toutes ces guerres – en moyenne une tous les dix ans – furent de « belles guerres » où Israël, en David des Temps modernes, renouant avec le récit biblique, conduisait au-dessus de tout soupçon, des guerres « justes » et « propres » sous le signe de la « pureté de ses armes », contre l’affreux Goliath arabe, p

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !