La place du village de Saint-Jean-le-Vieux
Dans le même numéro

Saint-Jean-le-Vieux ou la prospérité ordinaire

novembre 2019

Le dynamisme économique d’un village, dont la mort par abandon est pourtant annoncée, dépend bien plus de la vie collective locale que de l’action de l’État. En témoigne les mesures prises en faveur de l’attractivité et pour le maintien d’une offre de soin médical.

Il est de bon ton aujourd’hui d’opposer la France qui gagne, celle des métropoles, des start-up et des talents, largement ouverte au grand vent de l’international et qui accumule toutes les richesses ainsi que les attentions de l’État, à une France qui perd, non pas celle des banlieues, mais celle dite de la périphérie, constituée de nos villages et de nos campagnes qui seraient en train de mourir abandonnés de tous. Abandonnés par l’État et les services publics associés tels que la Poste et les établissements de soins ; mais aussi par les médecins et les commerces aussi bien que par nos industries. Une France qui serait un mouroir pour les vieux et se viderait de ses jeunes, faute d’avenir.

Or, si on veut bien s’intéresser quelque peu à la réalité de la France et de ses territoires, on sait bien que cette vision manichéenne est largement caricaturale et la réalité autrement plus nuancée. Elle oublie délibérément l’existence d’une France, loin d’être minoritaire, où il fait bon vivre et travailler ; une France ordinaire à la prospérité ordinaire où les riches ne sont pas si riches et les pauvres ne sont pas si pauvres et où le lien social au sein de la communauté villageoise demeure une r&e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alain d’Iribarne

Alain d’Iribarne est sociologue du travail, économiste, directeur de recherche au CNRS et président de l’Observatoire de la qualité de vie au bureau. Spécialiste des relations entre la performance et l’aménagement des espaces de vie professionnelle, il est auteur de l’ouvrage Performance au travail : et si tout commençait par vos bureaux ?, Italiques, Triel-sur-Seine, 2012.…

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.