Photo : Jake Melara
Dans le même numéro

Santé mentale : l'autonomie est-elle un malheur collectif ?

Dans les sociétés contemporaines, la santé mentale est plus que jamais liée à l’interaction sociale ; les compétences d’aujourd’hui sont tout autant relationnelles et émotionnelles que professionnelles ou académiques. Dès lors, la dépression, les addictions, l’hyperactivité sont des pathologies qui affectent nécessairement la société dans son ensemble autant que les individus qui en souffrent.

Commençons par deux remarques comparatives, entre le retirant dans la société individualiste et le renonçant dans la société de caste indienne. La première remarque consiste à rappeler que, dans l’Inde des castes, le renoncement est une institution représentant la seule voie proprement individualiste : c’est une décision personnelle, qui consiste à devenir sa propre fin à soi-même, mais pour cela il faut renoncer au monde. C’est cependant un choix intégré dans la société de castes (le renonçant agit dans le monde par la secte qu’il a créée ou à laquelle il appartient). Louis Dumont a appelé cette figure « l’individu hors du monde2 ».

Le renonçant était une institution, le retirant, dans une société individualiste, est celui qui n’arrive pas à devenir un individu dans le monde, qui n’arrive pas à satisfaire aux attentes qui font tout l’esprit social de l’individualisme. Il est le raté de l’obligation sociale, obligation qui caractérise le mode de composition des parties au tout dans le

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alain Ehrenberg

Alain Ehrenberg développe le projet d'une sociologie de l'individu qui prenne en compte toutes les dimensions complexes de la question des relations sociales à l'âge de l'autonomie : rapport à soi et aux institutions, vie psychique et consommations psychotropes, course à la performance et vertige de la dépression. Il a publié récemment : La Société du malaise, Paris, Éditions Odile Jacob, 2010 et…

Dans le même numéro

Contre la corruption, la transparence?

La peur de l'impuissance démocratique

L'influence des lobbies en Europe