Dans le même numéro

Bref, ça rassure

février 2012

#Divers

La mini-série de Canal Plus, Bref, fait l’unanimité dans la presse culturelle parisienne, au point d’avoir eu droit, le 19 octobre 2011, à la une des Inrockuptibles (« Bref, on est des trentenaires »). Il fallait bien cela au Grand Journal de Michel Denisot, émission au sein de laquelle la série est diffusée, pour le dépoussiérer, voire pour faire oublier sa grandissante fadeur. À l’heure où les Guignols prennent un coup de vieux, et où la nouvelle formule, allongée, du Petit journal (à présent séparé du Grand) en laisse certains sceptiques, l’esprit Canal se serait donc réincarné en la personne de Kyan Khojandi, qui incarne le sympathique loser trentenaire dont Bref narre les aventures.

Quand le rythme fait rire

La série se présente en effet comme « les chroniques extraordinaires d’un mec ordinaire ». Chaque épisode dure environ une minute et demie, et se concentre sur un événement particulier qui marque la vie du protagoniste. Par exemple : « Bref. Je me suis bourré la gueule » ou « Bref. Mes parents divorcent ». Ce « je » dépourvu de nom et de prénom se prend les pieds dans son quo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

Une présidentielle par temps de crise

Bayrou, Hollande, Le Pen, Sarkozy: portraits en campagne

Dette, désindustrialisation, université...: quels choix politiques?