Dans le même numéro

L'Amérique est-elle malade ?

décembre 2010

#Divers

La campagne pour les élections de mi-mandat a suscité en France bien des interrogations sur l’état de santé de la première puissance mondiale. Le mouvement des Tea Parties, souvent présenté comme le fruit d’un populisme exacerbé sous-tendu par une forme de racisme à l’égard du chef de l’État, a cristallisé cette vision des États-Unis comme « grand homme malade » du monde occidental, pour reprendre une expression naguère appliquée à l’Empire ottoman.

La campagne de tous les excès

En Amérique aussi, la question de la santé s’est installée au cœur du débat politique. Santé économique, à l’heure où le pays, perclus de dettes et souffrant d’un taux de chômage proche des 10 %, peine à sortir de la crise. Santé idéologique, tant l’affrontement entre républicains et démocrates a été violent lors de la campagne. Santé mentale également, ce dernier point ayant été illustré par la « manifestation pour rétablir la santé mentale et/ou la peur » (Rally to Restore Sanity and/or Fear) organisée par le comique Jon Stewart, animateur du Daily Show, et son acolyte Stephen Colbert. Lors de ce défilé, qui a rassemblé plus de 200 000 personnes à Wa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

De la Grèce à l'Irlande : la crise des dettes souveraines
Qui a fait sauter la banque ?
L'Occident devant l'Asie : le doute et la confiance