Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L’espace public, le bien commun par excellence. Introduction

novembre 2012

#Divers

À qui appartient l’espace public ? La question peut sembler redondante, pourtant elle est loin d’être résolue. On confond en effet souvent lieux publics et espaces publics. Si les premiers (écoles, hôpitaux, bâtiments officiels) relèvent de règles de fonctionnement et d’usage garanties par l’État, les seconds sont certes organisés par la puissance publique, mais ils ont vocation à être habités par tout un chacun, par ce « public » mouvant, composé de consommateurs et d’usagers, mais aussi de flâneurs, d’errants, de foules plus ou moins soumises aux itinéraires balisés par l’autorité.

Mais l’espace public, pris ici très concrètement à travers les formes urbaines, est soumis à un double risque, comme le montre Cynthia Ghorra-Gobin dans son article : celui de la patrimonialisation (qui transforme les citoyens en touristes, presque malgré eux) et celui de la privatisation (où les friches deviennent centres commerciaux, atmosphères aseptisées et circulations régentées). Or, ce type de lieux est de l’ordre du commun, de ce qui appartient à tous, et dont tous doivent pouvoir faire usage. Certes, l’architecture, l’urbanisme, posent les bases de l’utilisation des espaces publics, mais ils doivent laisser de la marge, du jeu, pour l’appropriation de ces lieux par le public (voir les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

Qui peut occuper les lieux publics?

Circuler, animer, participer: les Halles, Beaubourg, la Villette

Le grand paysage comme espace commun: Rogelio Salmona et la ville de Bogota