Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les primaires républicaines : une question d’identité

novembre 2011

#Divers

Les États-Unis semblent aujourd’hui entraînés dans la spirale de la crise, une crise financière, économique et politique, comme on l’a vu lors des débats sur le budget 2012 en avril dernier. Si le caractère exceptionnel de cette situation a été quelque peu exagéré en Europe − de tels débats de dernière minute sont fréquents aux États-Unis, et ont même donné lieu, en 1995-1996, au blocage du gouvernement fédéral1 −, il a néanmoins confirmé la radicalisation du parti républicain, visible dès 20092, et qui s’est ensuite accentuée avec la reconquête de la Chambre des représentants par le parti lors des élections de mi-mandat en 2010. À moins de cent jours des premières primaires (qui, selon toute probabilité, auront lieu début janvier dans l’Iowa et le New Hampshire), les candidats républicains à l’élection présidentielle sont en ordre de bataille, et ils donnent à voir au public américain, mais aussi international, le nouveau visage de leur parti.

Trois petits tours…

Les primaires sont toujours une grande affaire de communication : il y a ceux qui attendent qu’on les réclame sans être sûrs de vraiment vouloir y aller (Sarah Palin a mis fin au suspense

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !