Dans le même numéro

Positions – Comment sortir de la pensée magique du chiffre ?

août/sept. 2013

#Divers

En janvier 2013, un document de travail du Fonds monétaire international, intitulé « Erreurs de prévisions de croissance et multiplicateurs budgétaires », rédigé par Olivier Blanchard et Daniel Leigh, admettait que le Fmi avait sous-estimé l’impact des politiques d’austérité sur la croissance, notamment en attribuant une valeur trop basse au « multiplicateur budgétaire » qui permet de calculer le rapport entre la dépense publique et le revenu national, donc le repli du revenu associé à la baisse de la dépense.

Quelques mois plus tard, on découvrait une erreur de calcul dans un article de 2010 des économistes de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, où ils postulaient que la dette d’un État ne pouvait dépasser les 90 % du Pib sans donner lieu à une baisse brutale de la croissance. Il s’est avéré, ce qu’ils ont reconnu, qu’ils avaient fait une erreur dans leur formule Excel.

La reconnaissance de ces erreurs de calcul n’a finalement pas suscité de tollé, ni une inflexion sensible des politiques en vigueur, notamment en Europe. Faut-il donc imputer la crise, l’austérité et leurs conséquences à des économistes tout-puissa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

Cumul des mandats, crise du militantisme: le risque oligarchique

Les partis, au service de qui?

Les nouvelles aspirations démocratiques: participation, délibération, démocratie directe