Dans le même numéro

Victoire républicaine, Amérique progressiste ?

décembre 2014

#Divers

Les élections de mi-mandat ont eu lieu aux États-Unis le 4 novembre 2014, pour renouveler l’intégralité de la Chambre des représentants et un tiers des sièges du Sénat. Comme cela avait été prédit par tous les observateurs, les républicains ont conforté leur majorité à la Chambre et obtenu le contrôle du Sénat (avec plus de 51 sièges, le seuil de majorité) pour la première fois depuis 2007. Ces élections ont coûté près de quatre milliards de dollars et ont mobilisé moins de 40 % des électeurs (le taux de participation des élections de mi-mandat est toujours plus faible que celui des élections présidentielles). On a même vu çà et là des articles se demandant si les midterms ne devraient pas être abolies, tant elles mobilisent de temps et d’argent, sur un rythme bien trop bref pour laisser le temps aux politiques de s’inscrire dans la durée.

Les élections se sont largement jouées autour du rejet de Barack Obama, omniprésent dans le discours des républicains, les candidats démocrates mettant tout en œuvre pour prendre leurs distances avec le président. Celui-ci est désormais considéré comme un lame duck (canard boiteux) dont le pouvoir politique dans les deux années à venir sera fortement limité. Les analystes font c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alice Béja

Maîtresse de conférences à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS, Alice Béja est spécialiste de l’histoire culturelle et politique des Etats-Unis. Elle travaille sur les mouvements protestataires américains de la fin du XIXe et du premier XXe siècle ainsi que sur leurs représentations littéraires. Ancienne rédactrice en chef de la revue Esprit, elle a notamment publié Des mots pour se

Dans le même numéro

La vie urbaine et les temps communs

Accélérer ou ralentir: un faux débat

La ville de la nuit

La querelle des rythmes scolaires