Dans le même numéro

Les habits neufs de la représentation. Entretien

Au-delà des péripéties politiques en France depuis les primaires, au-delà de l’odyssée personnelle d’Emmanuel Macron, il est indispensable de ne pas céder aux seules grilles d’interprétation qui mettent l’accent sur l’inattendu, l’inédit, le tsunami historique, l’événement révolutionnaire. Des réflexions au long cours permettent de cadrer dans un plan large l’histoire en train de se faire. C’est le cas du travail original et discret de Bernard Manin qui a publié au début des années 1990 un article devenu une référence internationale, « Métamorphoses du gouvernement représentatif1 ».

Celui-ci analysait le glissement, en trois temps, de la démocratie parlementaire à la démocratie de partis puis à ce qu’il appelait à l’époque, afin de bien la distinguer de la démocratie médiatique, de la démocratie sondagière ou de la démocratie d’opinion, la démocratie du public. Plus de vingt-cinq après, alors que nous assistons à la disparition subite des deux partis traditionnels à droite et à gauche, l’occasi

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Bernard Manin

Politologue, théoricien de la démocratie représentative (notamment à travers son ouvrage devenu classique, Principes du gouvernement représentatif, Paris, Champs/Flammarion, 1997, réédité avec une postface inédite en 2012), il a mené des travaux pionniers sur les questions de la délibération en démocratie, ainsi que sur les expérimentations démocratiques (démocratie participative, tirage au…

Dans le même numéro

Ce dossier politique prend acte de la rupture introduite par l’élection d’Emmanuel Macron et formule certains paris sur l’avenir de la représentation politique, l’école et l’Etat de droit. La France, selon Anne-Lorraine Bujon et Antoine Garapon, peut devenir un laboratoire démocratique par le réveil de son esprit civique dans ce moment de transition. Lire aussi les pérégrinations de Montaigne en Irak et l’exception espagnole à l’âge de la régression.