Dans le même numéro

La finance sur les planches (table ronde)

juin 2012

#Divers

La finance, sujet austère, se prête pourtant bien au théâtre : personnages d’escrocs, jeux de scène, visée moralisatrice ou fête de la dépense… nourrissent le vaudeville aussi bien que le théâtre politique. Qu’en est-il aujourd’hui, alors que l’ampleur de la crise et la démesure de la spéculation font peut-être passer la Bourse dans l’irreprésentable ?

Esprit – Cette crise n’est pas la première que l’on voit représentée au théâtre. On pourrait même dire que la mise en scène de crises, économiques ou financières, est aussi ancienne que le théâtre lui-même. Comment s’est-elle construite, selon quelles modalités, et comment faut-il envisager la représentation dramatique de la crise actuelle, la manière dont les dramaturges peuvent utiliser le discours économique et incarner la finance ?

Christian Chavagneux – On peut, de manière schématique, distinguer trois grandes façons de traiter de la finance au théâtre. La première est issue de la dernière pièce d’Aristophane, Ploutos, dans laquelle la richesse, aveugle, ne récompense que les malhonnêtes. Dans cette perspective, les crises et les déséquilibres financiers

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Christian Chavagneux

Docteur en économie, il a enseigné à Sciences Po et à l'université Paris-Dauphine. Après avoir été économiste pour l'Agence française de développement, la Société générale et le Commissariat général du Plan, il est désormais journaliste pour Alternatives Economiques et chroniqueur dans des émissions télévisées et radiophoniques. …

LESCOT David

MARZOUKI Myriam

REFFAIT Christophe

Dans le même numéro

Depuis 2008 : quelles représentations esthétiques ?

Cinéma, théâtre, télévision, danse :

les métaphores et les fictions du choc économique