Dans le même numéro

L’instabilité du monde : inégalités, finance, environnement. À propos de Susan Strange

décembre 2011

#Divers

À propos de Susan Strange

Susan Strange n’a jamais promu de théorie globale de l’économie politique. L’originalité de son approche, qui fait que ses textes sont encore si pertinents aujourd’hui, dix ans après sa disparition, réside dans la manière dont elle diagnostique les facteurs d’instabilité à l’échelle mondiale en intégrant préoccupation environnementale, instabilité sociale et montée en puissance, à côté des États, des acteurs transnationaux privés.

Qui détient le pouvoir dans l’économie mondiale ? Les banques ? Le G20 ? La Chine ? Google ? Telle est la question principale qui motivait les travaux de la chercheuse britannique Susan Strange (1923-1998). Mêlant l’économie, la science politique et l’histoire longue – elle n’a cessé de dénoncer avec force, dès ses premiers travaux, l’inculture économique des spécialistes des relations internationales ainsi que la naïveté et l’inculture politique des économistes – elle a cherché à bâtir les outils permettant d’analyser les rapports de force politiques influençant la mondialisation, créant de ce fait à partir du début des années 1970 une nouvelle discipline, l’économie politique i

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Christian Chavagneux

Docteur en économie, il a enseigné à Sciences Po et à l'université Paris-Dauphine. Après avoir été économiste pour l'Agence française de développement, la Société générale et le Commissariat général du Plan, il est désormais journaliste pour Alternatives Economiques et chroniqueur dans des émissions télévisées et radiophoniques. …

Dans le même numéro

Peut-on encore encadrer les marchés financiers ?

L'instabilité du monde : inégalités, finances, environnement

L'échec des Etats face à la mondialisation