Dans le même numéro

La génération de la dissidence, l'idée européenne et la divergence transatlantique

octobre 2009

#Divers

La division européenne au moment de la guerre d’Irak n’était pas fortuite : on l’observe encore avec l’incompréhension qui oppose largement les anciens pays satellites et le président Obama. Et c’est bien l’expérience de la dissidence et du combat pour la liberté qui demeure une source de malentendus au sein de l’Union européenne.

Le 16 juillet 2009 se tint à Washington, dans les locaux du German Marshall Fund, une table ronde consacrée aux attentes des pays d’Europe centrale et orientale à l’égard de la nouvelle administration Obama. Autour de l’ancien secrétaire d’État américain, Madeleine Albright, qui, en raison de ses origines tchèques, a toujours été sensible au sort de l’ancienne Europe communiste, étaient réunies des personnalités centre-européennes de premier plan. Certains étaient issus de la dissidence au communisme comme Alexandr Vondra, ancien vice-Premier ministre de la République tchèque. D’autres avaient fait leur carrière sous le communisme avant de servir les nouveaux gouvernements démocratiques d’après 1989, comme l’ancien ministre polonais des Affaires étrangères Adam Rotfeld. Cette réunion prenait place suite à la publication trois jours plus tôt d’une lettre ouverte à l’administration Obama émanant d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !