DR
Dans le même numéro

Féminicides : le poids des mots

janv./févr. 2020

Tuer son épouse ou sa compagne est déjà puni de la réclusion criminelle à perpétuité sous la qualification de meurtre aggravé. Pourquoi alors envisager de consacrer le terme de « féminicide »  ?

«Faites du bruit pour les féminicides!» En chauffeuse de salle aguerrie, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes avait lancé début septembre le grand sujet de la rentrée gouvernementale : les violences sexistes, contre lesquelles l’action publique ne saurait jamais être assez énergique. Et des associations de poursuivre un décompte macabre – «101e féminicide aujourd’hui depuis le début de l’année» – tandis que sur les murs de la capitale un affichage sauvage rappelle le souvenir d’inconnues – Sandra, Nicole, Leila… – mortes sous les coups d’autres inconnus. Ce faisant, le gouvernement ne faisait en réalité que saisir la balle au bond, initialement lancée fin août par une proposition de loi de députés Les Républicains (LR), «visant à agir contre les violences faites aux femmes[1]».

On reconnaît là un classique de la vie politique, celui de la cause consensuelle, fédérant tous les partis et devant emporter l’adh

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Cyrille Duvert

Avocat , maître de conférences en droit à l'université de Paris 13, il est notamment l'auteur de Différenciation et indifférenciation des personnes dans le Code civil. Catégories de personnes et droit privé, 1804-2004 (codirection avec Natacha Sauphanor-Brouillaud et Pascale Bloch), Editions Economica, Collection Etudes juridiques, 2006.…

Dans le même numéro

L'universel est à nouveau en débat : attaqué par les uns parce qu'il ne serait que le masque d'une prétention hégémonique de l'Occident, il est défendu avec la dernière intransigeance par les autres, au risque d'ignorer la pluralité des histoires et des expériences. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Anne Lafont, fait le pari que les transformations de l'universel pourront fonder un consensus durable : elles témoignent en effet de l'émergence de nouvelles voix, notamment dans la création artistique et les mondes noirs, qui ne renoncent ni au particulier ni à l'universel. À lire aussi dans ce numéro : la citoyenneté européenne, les capacités d'agir à l'ère numérique, ainsi que les tourmentes laïques, religieuses, écologiques et politiques.