Dans le même numéro

La poésie sombre des « Cahiers noirs »

juil./août 2016

#Divers

Dans les Cahiers noirs (1931-1948), la poésie de Hölderlin devient pour Heidegger un nouveau commencement dans l’histoire de l’être. Ce tournant est métapolitique dans la mesure où il permet au peuple allemand de sortir du nihilisme moderne.

Au-delà des réactions immédiates concernant leur portée politique, les Cahiers noirs à présent publiés pour les années 1931-19481 permettent de mieux comprendre les raisons de l’énorme investissement dont la poésie (Dichtung) fut l’objet pour Heidegger dans les années 1930 et suivantes. Par contraste avec la métaphysique désormais rejetée, la poésie devient un rapport à l’être et l’annonce d’un nouveau commencement historial (dans l’histoire de l’être). Cette conception, au prix de quelques accommodations, a rencontré un écho important après-guerre. Les Cahiers noirs aident à remettre en perspective cet engouement qui a marqué le paysage intellectuel du dernier demi-siècle, notamment en France.

Lire les Cahiers noirs

Dans quelle mesure les Cahiers noirs éclairent-ils l’évolu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Denis Thouard

Directeur de recherche au CNRS (Centre Georg Simmel / Centre Marc Bloch), il a récemment dirigé, avec Bénédicte Zimmermann, Simmel, le parti-pris du tiers, (CNRS, 2018).

Dans le même numéro

Entre désir de distinction et quête d’authenticité, le tourisme a pris différentes formes au cours de l’histoire. Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Emmanuel Laurentin, interroge nos raisons de partir, quand il n’y a plus d’ailleurs où se perdre, ainsi que les effets du tourisme de masse sur la diversité du monde, des sites désertés aux grandes capitales européennes.