Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Une longue histoire américaine

décembre 2008

#Divers

Esprit – Pour une personne formée dans les revendications pour les droits civiques, qui connaît bien le sud des États-Unis, quel effet cette élection fait-elle au regard de cette histoire militante ?

Dick Howard – En effet, lorsque j’ai fait mes études pendant les années 1960 à la Rice University de Houston au Texas, l’université était encore ségrégée. Avec des amis, j’ai créé un groupe pour agir contre cette discrimination, ce qui m’a amené à participer au mouvement des droits civiques. Aujourd’hui, quand je réfléchis à cette activité, ce qui me frappe, c’est que l’arrêt Brown de la Cour suprême avait déclaré illégale la ségrégation en 1954, mais qu’elle avait ajouté à ses considérants que cela devait se faire « à une vitesse délibérée » (with all due speed). Pour que l’arrêt de la Cour devienne réalité, il fallait le mouvement des droits civiques. Je mets le mot « mouvement » en italique pour signaler qu’il s’agissait d’une action qui émanait de la société civile, car la prudence des partis politiques ne leur aurait jamais permis de rompre radicalement avec les usages en place depuis 1896, lorsque la Cour suprême avait légalisé, dans l’arrêt Plessy, la doctrine ségrégationniste « séparés mais égaux ».

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Dick Howard

Professeur de sciences politiques aux Etats-Unis, il connaît bien l'Allemagne et la France, d'où un travail de médiation philosophique entre les trois pays, qui porte notamment sur les héritages du marxismes entre l'Europe et l'Amérique, mais aussi les débats et les malentendus transatlantiques. Il a notamment publié en Français, Aux Origines de la pensée politique américaine, Paris,…

Dans le même numéro

L'Etat français et les nouveaux outils de gouvernement
Les missions de service public et le choix de la concurrence
Quel est l'avenir de la fonction publique ?
La vis sans fin de la réforme