Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Soldats français, le 23 juillet 1870, durant la guerre franco-prussienne. Source : Brown University Providence, RI via Wikimédia
Dans le même numéro

La guerre de 1870 et la naissance du témoin moderne

septembre 2021

Les carnets citoyens de la guerre de 1870, par leur résistance au discours officiel et leur réappropriation de l’écriture historique, attestent de la naissance du témoin moderne. Cette prise de parole personnelle, profondément ancrée dans son présent, préfigure la fonction politique que prend le témoignage aujourd’hui.

De nos jours, on filme comme on regarde. Personne n’imagine se séparer du téléphone pour partager les images sur les réseaux. Cette systématisation de la pratique ne renvoie plus seulement à un rituel ou à un conformisme culturel. Capter les événements pour les garder en mémoire numérique, échanger des instantanés subjectifs est également devenu un acte politique et civique à part entière. Cet activisme de l’observateur vise à consolider la construction de sa communauté. S’il ne fait plus de doute que le témoignage est un gage d’émancipation et de liberté, sans ignorer ses dérives et ses détournements possibles, on comprend l’importance du lien entre l’observation du fait et sa conservation, entre la chose vue et l’intégrité de son support. À Paris en 1870, sans autre moyen que leurs carnets et leur mémoire oculaire, des citoyens plongés dans la guerre avec la Prusse vont collecter et rassembler ce à quoi ils assistent. Au cours d’un siège complet de quatre mois, ils annotent, courent les lieux, s’associent aux événements comme aux hommes. À la manière des peintres d’alors qui traduisent leurs impressions en direct sur la toile, des femmes et des hommes se mettent à témoigner spontanément en rappelant les faits rencontrés. Il y a dans ces écrits aux formes empruntées au diarisme l’expression d’une enquête personnelle motivée non par un besoin d’exposition de soi mais par un besoin d’aller à la rencontre des hommes, comme en écho d’une recherche de citoyenneté. Ce besoin de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Édouard Galby-Marinetti

Écrivain et psychanalyste, ancien enseignant à l’université Montpellier III, spécialiste des questions d’art et d’histoire dans la littérature moderne.

Dans le même numéro

La question du logement nous concerne tous, mais elle peine à s’inscrire dans le débat public. Pourtant, avant même la crise sanitaire, le mouvement des Gilets jaunes avait montré qu’elle cristallisait de nombreuses préoccupations. Les transformations à l’œuvre dans le secteur du logement, comme nos représentations de l’habitat, font ainsi écho à nombre de défis contemporains : l’accueil des migrants, la transition écologique, les jeux du marché, la place de l’État, la solidarité et la ségrégation… Ce dossier, coordonné par Julien Leplaideur, éclaire les dynamiques du secteur pour mieux comprendre les tensions sociales actuelles, mais aussi nos envies de vivre autrement.

À lire aussi dans ce numéro : le piège de l’identité, la naissance du témoin moderne, Castoriadis fonctionnaire, le libéralisme introuvable, un nouveau Mounier et Jaccottet sur les pas d’Orphée.