Dans le même numéro

Balises pour un futur incertain. Introduction

par

Esprit

Pourquoi ne pas traiter séparément la question du changement du climat et celle de la crise à venir de lapprovisionnement énergétique ? Parce que ces deux sujets nen forment quun seul, si lon reconnaît, comme nous y invite demblée Henri Prévot, que notre niveau de consommation énergétique, et par conséquent de rejet de carbone, détermine en partie lévolution du climat. Doù le paradoxe dont part sa réflexion : pour lutter contre le réchauffement, nous devons réduire notre consommation de pétrole et ne pas extraire toutes les réserves ; il ny a donc pas, du point de vue de lenvironnement, pénurie de pétrole. Les deux problèmes sont ainsi liés. La question, dès lors, est de savoir sil peut y avoir un accord sur cette hiérarchie des priorités : <BR />va-t-on sinquiéter avant tout de la fin des hydrocarbures à bon marché, et de son effet sur le développement économique et nos modes de vie, ou donner la priorité au changement climatique à venir dont les effets, qui sannoncent considérables, sont à la fois certains et difficiles à anticiper dans leur détail ?

À la lumière du parcours intellectuel

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !