Dans le même numéro

Lectures d'une crise

par

Esprit

Trois mois après ses débuts, la révolte des Gilets jaunes reste une énigme. Même si nombre de sociologues, de politistes, de philosophes, de journalistes et d’autres encore l’ont suivie en temps quasi réel, on peut dire que les raisons et les fins du mouvement se sont obscurcies par rapport à la demande initiale, qui était la suppression des taxes sur l’essence des diesels, donc plus de justice ou moins d’inégalité fiscale dans la transition écologique. Peut-être à cause de la durée inédite du mouvement, les deux questions : «Que veulent-ils au juste?» et «Comment en sortir?» sont aussi maintenant celles d’une majorité de Français selon les dernières enquêtes d’opinion.

On a évoqué au sujet du mouvement la célèbre «prise de parole» qui, selon Michel de Certeau, était le propre de Mai 68. Les Gilets jaunes se félicitent à bon droit de la naissance d’une parole partagée, qui était absente, refoulée ou tombée dans l’oubli les jours ordinaires, et d’une fraternisation née sur l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Esprit

Dans le même numéro

Coordonné par Jean-Yves Potel, le dossier analyse le succès du gouvernement du Parti Droit et justice (PiS) en Pologne. Récupérant un mécontentement semblable à celui que l'on perçoit ailleurs en Europe, le régime s'appuie sur le discrédit des élites libérales et le rejet des étrangers pour promouvoir une souveraineté et une fierté nationale retrouvées. Il justifie ainsi un ensemble de mesures sociales mais aussi la mise au pas des journalistes et des juges, et une posture de défi vis à vis des institutions européennes, qu'il n'est pas pour autant question de quitter. À lire aussi dans ce numéro : les nouveaux cahiers de doléance en France, l’emprise du numérique, l’anniversaire de la révolution iranienne, l’antisémitisme sans fin et la pensée écologique.