ColiN00B
Dans le même numéro

À l’école de l’homme neuronal ?

La composition du Conseil scientifique de l’éducation nationale (Csen), annoncée par le ministère en janvier 2018, a suscité des réactions polémiques abondamment relayées dans les médias. La crainte exprimée reposait sur le sentiment d’une prédominance marquée des neurosciences cognitives au sein des nominations, suspectée d’orienter le conseil d’une façon univoque, hégémonique. Mais d’autres inquiétudes, parfois plus implicites, se sont fait jour, et il serait erroné de réduire ce débat public à la simple compétition académique des disciplines.

Ainsi en est-il de l’appréhension d’une nouvelle anthropologie fondée sur une prédominance du cerveau dans la lecture des faits humains, relayant les conceptions idéologiques centrées sur le fonctionnement de la société capitaliste (marxisme) ou le sujet (psychanalyse)[1]. De plus, l’accusation de scientisme, en l’occurrence de neuro-­scientisme, reflète le soupçon d’une instrumentalisation de la science, dans le contexte d’un affaissement des idéologies non religieuses. La «perte de sens» inhérent

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

François de Smet

François de Smet est docteur en philosophie et scénariste francophone belge. Il est collaborateur scientifique au Centre Interdisciplinaire d’Étude des Religions et de la Laïcité (CIERL) de l’Université Libre de Bruxelles. Depuis 2015, il est le premier directeur de Myria, le Centre fédéral Migration. Il intervient régulièrement comme chroniqueur pour la radio la Première (RTBF) et les journaux la

Laurent Vercueil

Dans le même numéro

Alors que l’efficacité des aides sociales est aujourd’hui contestée, ce dossier coordonné par Anne Dujin s’interroge sur le recul de nos idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisse des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.