Dans le même numéro

S'engager pour la culture

juil./août 2017

#Divers

Lors d’un de ses meetings de campagne, Emmanuel Macron évoque un affrontement entre Paul Ricœur et des soixante-huitards. Ceux-ci lui demandent d’où il tient sa supériorité ; Ricœur répond : « De mes lectures. » Faut-il tracer un lien entre cette anecdote et la nomination d’une éditrice à la tête du ministère de la Culture ? Ce serait un raccourci facile ; mais nul ne saurait douter que le président nouvellement élu ait le respect des idées et des livres. Et c’est une belle nomination que celle de Françoise Nyssen, qui allie des qualités intellectuelles et morales à un parcours remarquable, et dont le profil tranche avec celui des femmes qui l’ont précédée, au visage plus technocratique ou politique.

De la maison d’édition Actes Sud qu’elle dirige depuis le décès de son père, et jusqu’à sa prise de fonction, plusieurs traits méritent d’être soulignés. Parmi ceux-là : la province, la diversité, l’exigence, l’ouverture. L’histoire de la maison montre que l’on peut éditer les plus grands auteurs, venus du monde entier (Svetlana Alexievitch, Paul Auster, et tant d’autres), depuis une ville de province de taille moyenne, Arles ; que l’on peut y lancer de grands succès (tel Millenium

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Françoise Benhamou

Ses travaux sur l’économie de la culture donnent un regard aigu et très informé sur les secteurs de l’édition (voir notre numéro spécial « Malaise dans l’édition », juin 2003), du cinéma et du numérique. Cette connaissance des mécanismes économiques nourrit aussi son analyse critique de la politique culturelle française, en ce qui concerne aussi bien les musées, la démocratisation des publics que…

Dans le même numéro

La révolution sexuelle a bien eu lieu : la liberté et l’égalité des désirs sont désormais inscrites dans le droit et les mœurs. Pourtant, avec le sida, les violences et une norme de réflexivité, le sexe est habité par une inquiétude nouvelle. Ce dossier cherche à en prendre la mesure. A lire aussi, des articles sur la police des favélas et le péril du populisme