Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Rétablir les relations entre la philosophie et ses publics

mars/avril 2012

#Divers

Les trois publics (universitaire, scolaire, général) de la philosophie semblent aujourd’hui se couper les uns des autres. Or, une telle absence de relations remet en cause la philosophie elle-même dans son unité, qui a besoin de la médiation extérieure de ses publics pour maintenir le dialogue nécessaire entre ses protagonistes.

Jamais les relations entre les différents aspects de la philosophie, entre les différents publics de la philosophie, entre les différentes philosophies n’ont été aussi menacées de se rompre en France qu’elles ne le sont aujourd’hui. C’est là un péril véritable, qui ne menace pas seulement la philosophie, mais la vie publique, laquelle, partout, mais en France d’une manière singulière, repose sur ces relations.

À quoi cela est-il dû ?

Une telle situation n’est pas causée simplement par la diversité des types de philosophie ni des publics de la philosophie, car cette diversité, quoique trop méconnue et souvent niée, est structurelle et donc inévitable. Elle est même en soi un atout. Il faut commencer par le rappeler, par en prendre la mesure, par en dresser le tableau. Mais, en pa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Frédéric Worms

Philosophe, spécialiste de l’œuvre de Bergson (Bergson ou Les deux sens de la vie, 2004), il a aussi développé une hypothèse générale d'histoire de la philosophie (la notion de « moment ») appliquée notamment à la philosophie française du XX° siècle (La philosophie en France au XXe siècle – Moments, 2009). Il étudie également les relations vitales et morales entre les hommes, de la métaphysique à…

Dans le même numéro

 

Institutions, médias, international: les lieux de la philosophie

A l'épreuve de l'opinion et de l'expertise

Conflits et divisions dans la pensée française