Dans le même numéro

La mémoire russe en miettes

février 2011

#Divers

Difficile mémoire russe... Samedi 11 décembre 2010, sur la place du Manège, au centre historique de Moscou, une manifestation xénophobe émaillée de violences est venue rappeler que la Russie d’aujourd’hui a ses problèmes d’immigrés, comme le reste de l’Europe, en partie hérités de son empire, et qu’elle est loin d’être un pays à l’encéphalogramme social plat. C’est peut-être du problème national que partira l’étincelle qu’on peut prévoir.

Derrière le patriotisme, l’émiettement

« La Russie aux Russes » est un slogan impossible dans un pays qui est multiracial depuis son berceau : peuples de la steppe intégrés dans le creuset moscovite, Tatares vaincus mais intégrés depuis le xvie siècle, peuples du Caucase arrimés à l’empire depuis la fin du xviiie siècle et les guerres coloniales du xixe siècle. Et maintenant les Arbeitsgaster – le mot est aujourd’hui usité en russe – légaux ou illégaux, surtout venus des républiques indépendantes d’Asie centrale, et de plus loin. Car la Russie se développe économiquement, et attire à elle des millions d’immigrés. On discu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !