Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Le fantôme de Descartes. De l'utilité de l'histoire de la philosophie

mars/avril 2012

#Divers

De l’utilité de l’histoire de la philosophie

Trop souvent, on considère l’histoire de la philosophie comme quelque chose de scolaire, qui n’éclaire pas la pensée. Or il en va tout autrement, puisqu’elle nous permet précisément de mieux contrer certains discours du monde contemporain, et d’échapper à l’enfermement du présent. Comme le démontre l’exemple de la théorie du dualisme cartésien, qui permet de critiquer de manière féconde l’approche réductrice des sciences cognitives.

Quelqu’un dont le métier consiste à expliquer les textes des grands philosophes est forcément amené à se demander si ce qu’il lit, commente, discute avec autant de patience que de passion peut l’aider à comprendre, dans le monde qui est le sien, les choses qu’ont cherché à comprendre les philosophes dont il enseigne les doctrines. Si l’histoire de la philosophie est une histoire des idées philosophiques (sur le modèle d’une histoire des idées politiques, par exemple), l’intérêt d’une telle étude est de montrer les changements de conceptions, les visions du monde propres à chaque époque, d’où l’on peut tirer des enseignements utiles. Mais celui qui prend cette voie ne s’aventurera pas en dehors d’elle, il ne cherchera pas à relier les problèmes dont parle

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !