Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L’avenir de la violence au Moyen-Orient. (Entretien)

août/sept. 2008

#Divers

Depuis le milieu du siècle dernier, le Moyen-Orient a traversé différentes périodes de violence : cette lecture historique permet à la fois de comprendre l’évolution des rapports de force régionaux et le caractère particulier des relations entre État et société, qu’il faut considérer à la lumière des métamorphoses d’une violence qui s’étend de manière inquiétante.

Esprit – Pouvez-vous nous expliquer la situation actuelle au Moyen-Orient ? Notamment, de quels systèmes d’interprétation disposons-nous ? Dans votre Histoire de la violence au Moyen-Orient, vous englobez une aire géographique assez large allant jusqu’à la Turquie, l’Iran et l’Afghanistan. Vous développez également une approche historique de longue durée, remontant à la chute de l’Empire ottoman. Pourquoi une telle extension du cadrage géographique et historique ?

Hamit Bozarslan – Sans négliger l’appareil sociologique, qui est aussi mobilisé constamment, la démarche historique me paraît indispensable sur ce sujet. En premier lieu, certains conflits s’inscrivent dans une continuité de longue durée. Ainsi, le conflit kurde est aujourd’hui presque centenaire et le conflit israélo-palestinien dure depuis soixante ans. De

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !