Dans le même numéro

L’anonymat des dons d’engendrement est-il vraiment «éthique»?

mai 2009

#Divers

Pour échapper aux faux procès et aux querelles stériles du « pour ou contre », il faut resituer les demandes d’accès aux origines dans la transformation plus large de notre conception de la filiation. On découvre alors que la question du genre reparaît au sein même de notre construction de l’anonymat et que la demande de connaissance concerne moins les origines que la possibilité de construire son identité en l’intégrant dans un récit.

Répondre à la question qui, c’est raconter une histoire.

Hannah Arendt

« Pour ou contre l’anonymat des dons de gamètes ? » Telle est la formule par laquelle on présente en général le débat sur l’anonymat des donneurs dans l’assistance médicale à la procréation (Amp) en France1. Pourtant, cette formulation du problème est loin d’aller de soi dans une perspective sociologique. Elle empêche en particulier de prendre la mesure des multiples changements qui se sont produits depuis les années 1970, temps où les fondateurs des centres d’études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) ont présenté ces dons comme des so

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Irène Théry

Sociologue et directrice d'études à l'EHESS, Irène Théry est spécialiste de la vie privée et de la famille. En 1998, elle a rédigé à la demande de Martine Aubry et Elisabeth Guigou, ministres du gouvernement Jospin, le rapport « Couple, filiation et parenté aujourd’hui » préconisant de nombreuses réformes du droit de la famille. Elle y présente une analyse des changements rompant avec les thèses…

Dans le même numéro

Procréations assistées, secret, accès aux origines
L'anonymat des dons d'engendrement est-il vraiment "éthique" ?
Comment entendre les demandes de levée du secret des origines ?