Liste des vidéos

PMA : vers un modèle de responsabilité ?

Comment établir la filiation pour tous ? Quelles sont aujourd'hui nos représentations de la parentalité ? Chaque année, en France, près de 25 000 enfants naissent grâce aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA) : cette réalité a-t-elle trouvé sa place dans nos débats
sur la bioéthique ?

Dans son programme de campagne, Emmanuel Macron s'était engagé à ouvrir la procréation médicalement assistée à toutes les femmes (femmes en couples et femmes célibataires). C’est l'un des sujets clés des États généraux de la bioéthique, qui se tiennent jusqu’au 7 juillet 2018.

Pour Irène Théry, sociologue, spécialiste de la vie privée et de la famille et membre du comité de rédaction d’Esprit, il est temps de reconnaître que les liens de filiation sont établis de diverses façons, et l'ont toujours été, évoluant avec les représentations de la famille et les modèles de relations personnelles et sociales. « Nos sociétés ont cessé de considérer que la seule façon légitime de constituer une famille soit la filiation charnelle reposant sur le lien de procréation », écrivait-elle récemment. (« Il faut reconnaître les familles issues d'un don », Le Monde, 2 juin 2018).

Favorable à la revendication d’accès des couples de même sexe à l’adoption plénière et à l’AMP (Assistance médicale à la procréation), dans la perspective où serait abandonné le modèle traditionnel de filiation mimétique de la procréation, elle revient dans son récent ouvrage, Mariage et filiation pour tous (Seuil, 2016), sur la loi du 17  mai 2013 qui ouvre le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe, en proposant une nouvelle approche du genre, en inscrivant les transformations contemporaines dans l’histoire longue de la famille et en offrant des perspectives neuves sur les questions de filiation.

Introduction de Jean-Louis Schlegel, directeur de la rédaction d'Esprit.

Vidéo enregistrée le 24 mai 2018 à la revue Esprit.