Dans le même numéro

Chronique de la France des cités (III). Les Hauts de Rouen : du quartier-village à la ville élargie

août/sept. 2011

#Divers

Lors des opérations de rénovation urbaine, les habitants expriment une nostalgie de leur ancien quartier, célébré comme un « village ». La reconnexion au reste de la ville n’est donc pas toujours vue de manière positive, même si l’accès à la « ville élargie » offre de nouvelles occasions de mobilités. Comment opérer ce changement de représentation ?

Les 29 et 30 avril 2011, l’équipe en charge de la politique de la ville à Rouen, et particulièrement de la rénovation urbaine des Hauts de Rouen, organisa « Les rencontres des mémoires urbaines ». Le but de cet événement était de réunir les habitants, les professionnels de la mémoire (photographes, écrivains et artistes bénévoles ou stipendiés par la municipalité et l’Anru) ainsi que les acteurs de cette politique pour qu’ils exposent et discutent les résultats du travail mémoriel dans lequel ils se sont engagés parallèlement aux opérations de rénovation. Ce type d’exercice date des premières démolitions (commencées ici en 2001) et il est devenu une formule réglée en vertu de l’article 17 de l’Anru qui y invite expressément les responsables locaux de chaque opération, leur procurant une subvention conséquente à cette fin.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jacques Donzelot

Le titre universitaire de "sociologue" est réducteur pour donner l'idée d'un travail de réflexion sur le social (voir son classique sur l'Invention du social. Essais sur le délcin des passions politiques) et la manière de "faire société". Cette interrogation passe par l'analyse des questions sociales au sens large (travail, protection, intégration…) mais surtout de la ville, des banlieues, des…

Dans le même numéro

Les paysages de Claude Lévi-Strauss

L'anthropologue, l'espace habité et la mondialisation

De la déception politique à l'écologie négative

Tristes tropiques, le Brésil et l'islam