Dans le même numéro

Une certaine inquiétude, de François Bégaudeau et Sean Rose

mars 2018

#Divers

Ce dialogue épistolaire autour de la question de la foi a ceci d’attirant, puis de prenant, qu’il pose cette question sans fin jusqu’au bout et la sonde en des termes susceptibles de requérir tout lecteur non fermé d’aujourd’hui. Les a priori de l’incroyance libérée, comme ceux de la croyance chrétienne, sont aussi vite misés que balayés, et, tout aussi vite, le lecteur admet que « ce n’est pas si simple », cette affaire de la foi. Pourquoi cette dynamique de lecture ? Parce que les deux interlocuteurs ont ressenti le besoin existentiel de remettre le sujet sur le métier précisément à partir de leurs différences de points de vue initiaux, qui sont en intéressante symétrie inverse. François Bégaudeau, l’auteur notamment d’Entre les murs, Fin de l’histoire et la Blessure, la vraie, se présente comme athée « de naissance », mais travaillé depuis longtemps, en sous-main, par ce qui émane de l’apparition et du message du Christ. Sean Rose, critique littéraire et romancier (Et nos amours, le Meilleur des amis), est croyant pratiquant, mais il a la foi dubitative et fragile au vu de l’état de l’humanité. Partant franche

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Philippe Domecq

Romancier et essayiste   Dans un souhait d'effacement ironique de l'auteur derrière l’œuvre, Domecq a pris pour pseudonyme ce nom d'un auteur imaginé par J.L. Borgès – « et imaginaires ne le sommes-nous pas tous? », précise-t-il. D'abord connu pour son Robespierre, derniers temps en 1984, où la littérature sert d'éclairage complémentaire aux travaux des historiens spécialistes de la période, il…

Dans le même numéro

Pourquoi acceptons-nous d’être commandés dans les entreprises d'une façon que nous réprouvons ailleurs ? Si la France a promu la représentation des salariés, par le biais des syndicats et des délégués du personnel, elle devrait aussi favoriser leur participation à la gestion des entreprises.