Dans le même numéro

Sur les traces de l'État, à Washington

novembre 2010

#Divers

Le chercheur qui travaille sur les relations entre le Fonds monétaire international (Fmi) et le gouvernement américain peut être conduit à prendre un peu de recul sur les dernières crises : comment fonctionnait cette relation avant la globalisation, avant les changes flottants, avant même la décolonisation ? Ce faisant, il aura l’occasion d’observer, brièvement mais très matériellement, ces deux institutions sous un angle inattendu : les archives que chacune laisse derrière elle et la manière dont elles les conservent. En un mot, leur trace.

Derrière l’efficacité apparente

Ainsi notre chercheur va-t-il se retrouver un matin au milieu des énormes bâtisses néo-classiques qui font le charme de la capitale fédérale : à mi-chemin entre le Congrès et la Maison-Blanche, et pas très loin du siège du Fmi. Mais au lieu d’affronter immédiatement une climatisation glaciale, ou bien l’incroyable désuétude de la Library of Congress, il va prendre un petit minibus gracieusement offert par le gouvernement américain et, pendant près d’une heure, il va parcourir la banlieue de Washington, apercevoir la campagne, circuler entre d’anciens villages coloniaux. Enfin, il arrive dans les nouveaux bât

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !