Dans le même numéro

L'irrévérence de la comédie américaine

octobre 2015

#Divers

Depuis plusieurs mois, des mouvements se font sentir aux États-Unis dans le genre comique, à la fois au cinéma et à la télévision. Si la France a depuis longtemps accordé à la comédie une dimension majeure, de Robert Benayoun et ses essais sur Buster Keaton ou Jerry Lewis à Emmanuel Burdeau (et son livre Comédie mode d’emploi, le seul paru en français sur Judd Apatow), les réseaux sociaux et la distribution à l’international des films permettent aujourd’hui une visibilité maximale aux productions américaines. Mais qui domine vraiment ce genre, en sachant que des cinéastes comme Noah Baumbach (dont le récent While We’re Young se perd dans un scénario méta-textuel et un trop-plein de citations) ou Wes Anderson assument plus ou moins explicitement de réaliser des comédies, catégorie pouvant se questionner pour leurs films ?

Le simple visionnage de Trainwreck, nouveau film de Judd Apatow sortant en novembre en France (mais déjà un succès en salle outre-Atlantique) nous donne l’impression qu’une ère vient de passer. Pour la première fois dans sa carrière de réalisateur, il ne signe pas le scénario, écrit par l’actrice Amy Schumer, issue de la scène stand-up. Malgré sa moindre implication dans l’écriture (a co

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !