Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Le siècle du bonheur ?

août/sept. 2009

#Divers

La critique éclairée a été tout à la fois joyeuse et corrosive au xviiie siècle. L’aspiration au bonheur est un aspect de la critique du discours théologique et du privilège accordé aux promesses de l’au-delà. Mais, plus positivement, le thème du bonheur exprime la recherche d’une expérience de l’unité de l’homme, contre les visions dualistes de la condition humaine qui sont si prégnantes dans les traditions européennes.

« La gaieté française, le bon goût français avaient passé en proverbe dans tous les pays de l’Europe » rappelle Mme de Staël dans son ouvrage de 1802, De la littérature1. « L’aimable xviiie siècle » reste effectivement associé à un raffinement des plaisirs accompagnant l’épanouissement de la pensée et des arts. Mais si l’idée de bonheur évoque l’art de vivre à la française et les jeux de l’esprit qui ont donné une image si brillante des philosophes français, elle condense également des difficultés intellectuelles auxquelles le xviiie siècle n’a cessé de se confronter et qui touchent à la conception morale de la vie humaine, au scandale du mal et à la finalité de la vie politique.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marc-Olivier Padis

Directeur de la rédaction d'Esprit de 2013 à 2016, après avoir été successivement secrétaire de rédaction (1993-1999) puis rédacteur en chef de la revue (2000-2013). Ses études de Lettres l'ont rapidement conduit à s'intéresser au rapport des écrivains français au journalisme politique, en particulier pendant la Révolution française. La réflexion sur l'écriture et la prise de parole publique, sur…

Dans le même numéro

Pluralité des traditions, actualité des projets
Lectures "radicales" et "modérées"
Foi et raison : un conflit qui persiste