Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Obama, de Chicago à Washington

décembre 2008

#Divers

Les deux précédents présidents démocrates, Jimmy Carter et Bill Clinton, venaient du Sud, offrant une indispensable conciliation entre l’Amérique profonde et les idéaux démocrates. Obama, lui, vient du Nord, d’une ville libérale qui n’a jamais envoyé un des siens à la Maison-Blanche. Quelle est la synthèse politique issue du laboratoire de Chicago ?

Grant Park, 4 novembre 2008, 23 heures : « Hello, Chicago1 ! » Jamais Chicago n’avait jusqu’alors envoyé un de ses élus à la Maison-Blanche2. Une première de plus pour une élection qui en compte beaucoup. Si Chicago était depuis longtemps la capitale de la classe politique noire aux États-Unis, elle fut ce soir-là le centre de la politique américaine, symbole bien sûr de l’accession d’un Noir à la fonction suprême mais surtout d’un subtil déplacement qu’Obama sut opérer pour s’émanciper des luttes raciales qui divisent son pays et inviter à les dépasser.

Son implantation politique à Chicago, par l’intermédiaire de son action sociale de développement communautaire et de son mariage, fait partie d’une dialectique fine d’ancrage local – dont avait besoin cet enfant c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marc-Olivier Padis

Directeur de la rédaction d'Esprit de 2013 à 2016, après avoir été successivement secrétaire de rédaction (1993-1999) puis rédacteur en chef de la revue (2000-2013). Ses études de Lettres l'ont rapidement conduit à s'intéresser au rapport des écrivains français au journalisme politique, en particulier pendant la Révolution française. La réflexion sur l'écriture et la prise de parole publique, sur…

Dans le même numéro

L'Etat français et les nouveaux outils de gouvernement
Les missions de service public et le choix de la concurrence
Quel est l'avenir de la fonction publique ?
La vis sans fin de la réforme