Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Spéculations sur la génétique. Introduction

juillet 2014

#Divers

Comment savons-nous que nous sommes en bonne santé ? Il ne suffit pas de jouir d’un état de tranquillité, d’une absence de malaise. Car nous ne pouvons pas nous fier entièrement à notre sentiment personnel. Il faut aussi intégrer à l’expérience ressentie du corps un savoir positif maîtrisé par la médecine, qui peut identifier des symptômes avant même qu’ils ne s’imposent à nous. À condition que ce savoir médical nous soit bien communiqué, ou plus exactement transmis de telle sorte que nous puissions l’assimiler à nos représentations. Le droit d’accéder aux informations médicales qui nous concernent1 figure ainsi à juste titre parmi les revendications des associations de malades et parmi les garanties promues par l’éthique médicale, même si cela a dû bousculer les pratiques des médecins.

Mais la médecine ne développe pas seulement un savoir capable de nous alerter sur une pathologie, d’établir un diagnostic et de définir une conduite à suivre. Elle développe, de plus en plus, un savoir d’un type différent qui concerne le calcul statistique et l’identification de risques dans la population générale2. Dans ce mouvement, la génétique joue un rôle central, identifiant des facteurs de risques associés à de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marc-Olivier Padis

Directeur de la rédaction d'Esprit de 2013 à 2016, après avoir été successivement secrétaire de rédaction (1993-1999) puis rédacteur en chef de la revue (2000-2013). Ses études de Lettres l'ont rapidement conduit à s'intéresser au rapport des écrivains français au journalisme politique, en particulier pendant la Révolution française. La réflexion sur l'écriture et la prise de parole publique, sur…

Dans le même numéro

Médecine : prédictions à risque

La génétique est-elle inhumaine?

Le grand marché du séquençage

Le pari hasardeux de la médecine prédictive