Dans le même numéro

Position – Défendre l'Ukraine

décembre 2014

#Divers

Un an après le début du mouvement de protestation EuroMaïdan, l’Ukraine se trouve une nouvelle fois prise dans l’engrenage de la violence armée. L’agression russe dans les provinces de Donetsk et Lugansk a repris avec une nouvelle intensité début novembre 2014. Selon les experts de l’Otan, de l’Onu et de l’Osce, des cohortes de militaires, de chars et d’engins motorisés et des armements lourds ont passé la frontière de la Russie vers l’Ukraine. Comme au printemps et à l’été, les Russes font l’économie des plaques d’immatriculation et des insignes. Mais aucun doute n’est permis, les forces armées russes occupent un bon tiers du Donbass et ont mis à feu et à sang la grande capitale provinciale, Donetsk.

Le cessez-le-feu signé à Minsk le 5 septembre 2014 a vécu, puisque ses principales clauses ont été violées. En particulier, les « représentants séparatistes » et Moscou s’étaient engagés auprès de Kiev, et en présence de l’Union européenne, à organiser de simples élections locales, dans le cadre d’un « statut spécial provisoire » de trois ans, accordé par l’État ukrainien à la partie occupée du Donbass. Ces élections ne devaient avoir aucun caractère « étatique ». Or les chefs rebel

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marie Mendras

Politologue, Marie Mendras est chercheur au CNRS et au Centre de Recherches Internationales de Sciences Po, où elle enseigne. Elle est spécialiste de la Russie, de l’Ukraine et des relations Europe-Russie. Elle travaille sur le système politique et les élites russes, ainsi que sur les conflits menés par Moscou hors de ses frontières. Marie Mendras a rempli de nombreuses missions d’observation…

Dans le même numéro

La vie urbaine et les temps communs

Accélérer ou ralentir: un faux débat

La ville de la nuit

La querelle des rythmes scolaires