Dans le même numéro

Position – Et si l'on prenait la géographie au sérieux ?

juillet 2014

#Divers

On voulait y croire, on s’imaginait même la soutenir, on s’en réjouissait d’avance et puis... patatras, la réforme territoriale, annoncée et espérée, débouche sur une proposition qui va réussir l’exploit de ne satisfaire personne et même de mécontenter tout le monde.

D’abord, un point de méthode : devant un sujet aussi important, qui implique une réflexion d’ampleur sur la répartition des rôles entre les différents échelons de l’institution et de l’administration publiques, comment comprendre que nous en soyons réduits à attendre, comme d’autres la fumée blanche, ainsi suspendus à la parole et au dessin présidentiels, diffusés par voie de presse, la carte (et quelle carte !) concoctée par une équipe resserrée de membres de cabinets et d’administrateurs de la haute fonction publique ? Faut-il que nous soyons encore à ce point confits dans le sucre de la mythologie du monarque tout-puissant pour que nous n’ayons pas demandé et obtenu un vrai débat national sur cette question ?

Car au vrai, n’existe-t-il pas dans ce pays des habitants pour lesquels les territoires de vie importent, des scientifiques capables de mettre en évidence et en d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !