Dans le même numéro

La droite donne le ton

novembre 2012

#Divers

La nouvelle la plus politiquement significative de l’automne vient de l’opposition de droite, plutôt que de la gauche au pouvoir : il s’agit de l’avance prise par François Fillon sur Jean-François Copé dans la course à la présidence de l’Ump, qui sera tranchée les 18 et 25 novembre prochains. Cette information reste grevée d’incertitude, puisque les sondages portent sur les sympathisants, et non pas les militants, qui seront les seuls votants, mais sont trop peu nombreux pour fournir un échantillon valable. Pourtant, toutes les indications vont dans le même sens : le plus grand nombre de parrainages recueillis par l’ancien Premier ministre face à un secrétaire général qui tient l’appareil et laboure non seulement les fédérations, mais jusqu’aux sections ; l’éventail de ses soutiens qui s’étend jusqu’à Claude Guéant et à certains leaders de la droite populaire, comme Éric Ciotti, quand Copé ne ramène du centre que Jean-Pierre Raffarin.

Le moment Fillon

Elle est surtout paradoxale : d’abord parce qu’une élection de militants devrait donner une prime au candidat le plus identitaire, et plus encore dans une période où, après l’échec à la présidentielle, l’Ump a

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !