Dans le même numéro

La droite : unité et divisions ?

août/sept. 2011

#Divers

Il y a une énigme Sarkozy. Comment est-il passé d’une impopularité record au « frémissement » et même, dans certains sondages, à un vrai rebond qui le remet, en deux mois, au niveau de ses adversaires socialistes ? Et qu’a-t-il donné à son camp pour que celui-ci anticipe le mouvement ? Car la quasi-totalité des dirigeants de l’Ump annoncent depuis quelques mois leur soutien à une nouvelle candidature de l’hôte de l’Élysée. Cette unanimité, ou presque, pouvait paraître paradoxale quand, lors des élections nationales, la droite l’emportait partout en Europe, Grèce exceptée, et qu’il devrait sembler plus raisonnable pour surfer sur cette vague favorable, de remplacer un tenant du titre largement distancé dans les sondages par au moins deux candidats de gauche.

Ce soutien renouvelé à un leader qui semblait constituer plutôt un handicap personnel pour son camp est moins surprenant à l’entrée des vacances d’été, depuis que les enquêtes montrent une remontée de popularité qui s’accompagne d’un lâchage au premier tour de Marine Le Pen, éloignant ainsi le spectre du « 21 avril à l’envers ». Mais les déclarations de soutien ont précédé de quelques mois cette petite embellie et doivent donc trouver ai

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !